Consécration - histoire et processus

Il y a quelques temps j’ai eu le privilège de collaborer avec le groupe AXE 21 Musique à l’écriture de l’une de leurs chansons. Jean-Daniel Labrie, leader du groupe, m’avait fait part de leur projet d’album et m’avait invité participer l’écriture d’une chanson.

Aujourd’hui je l’ai invité à mon tour afin qu’il nous raconte ce qui a motivé l’écriture de ce chant.



L’histoire derrière le chant

Par Jean-Daniel Labrie


Consécration a pris naissance au cœur d’une saison où on sentait, au sein de notre église une soif pour plus, une faim pour les choses qui plaisent à Dieu. C’est comme si on sentait une certaine hâte de la part de l’Église à se repentir. Parfois, les temps de consécration passent par des moments douloureux, mais cette fois-ci, c’était comme une excitation de voir Dieu à l’œuvre dans nos vies de manière libre, sans encombre et sans obstacle.

Dominic Chaussé, un de nos leaders, m’avait envoyé quelques phrases qui lui étaient inspirées du Psaume 25:4-5 (4 Eternel, fais-moi connaître tes voies, enseigne-moi tes sentiers! 5 Conduis-moi dans ta vérité et instruis-moi, car tu es le Dieu de mon salut: je m’attends à toi chaque jour).

Dès que j’ai lu ces phrases-là, j’ai senti qu’il y avait quelque chose à faire avec ça, pas tant musicalement, mais surtout spirituellement. Ce sont ces choses-là que je savais qu’il fallait déclarer, qu’il fallait mettre sur nos lèvres. Et puis je sentais que Dieu me rappelait que c’est le genre de prière à laquelle il se plaît à répondre, et il me rappelait Jérémie 29:13-14b (13 Vous me chercherez et vous me trouverez, parce que vous me chercherez de tout votre cœur. 14 Je me laisserai trouver par vous, déclare l'Eternel). Plus tard, je suis aussi tombé sur Jérémie 32:39 (39 Je leur donnerai un seul cœur et un seul chemin afin qu'ils aient toujours la crainte de moi).

Consécration,c’est un cri du cœur; c’est le tiraillement entre la nécessité et la repentance; c’est une soif qui ne peut être étanchée que par la gloire de Dieu; c’est une insatisfaction infinie qui, malgré l’abondance, désire ce qui est éternel et qui rejette ce qui ne comble que pour un moment; c’est une sécheresse qui pousse l’homme intérieur à repousser ses limites et à s’écrier : « Je veux me donner corps et âme pour ce qui fait vibrer ton cœur! »



Le processus d’écriture

Par Julien Adam


Consécration a été l’une de mes premières expériences de composition en groupe. À ce moment j’avais déjà co-écrit quelques chansons mais cela c’était toujours fait à distance. On s’échangeait des idées par courriel, puis on travaillait chacun de notre coté.

Cette fois-ci, nous étions trois, ensemble, dans une même pièce, à devoir sortir nos idées et essayer de pondre quelque chose sous le regard des autres. Et de surcroit nous nous connaissions peu.

Jean Daniel m’avait parlé du projet d’album d’Axe21 et m’avait proposé de venir passer une journée avec eux pour écrire.

Nous avons commencé par un petit temps de louange et ensuite JD nous a fait part de quelques idées que lui ou d’autres membres du band avaient sur le cœur et qui pourraient éventuellement devenir des chansons.

Puis, nous nous sommes mis au travail. Et je dois avouer que ce fut laborieux. Nous avons essayé d’approfondir quelques idées de textes, quelques embryions de mélodies, mais sans grand succès.

Ce n’est que vers la fin de la journée que JD nous fit part des quelques phrases qu’il avait reçues plus tôt de Dominic. Il commenca alors à entonner «mon âme soupir après toi» et enfin, on sentit qu’on avait quelque chose. Ça commençait à débloquer ! On a alors commencé à chantonner là-dessus et un peu plus tard sortait une mélodie qui allait ressembler à celle du refrain définitif.

Ça y est ! On avait quelque chose sur quoi bâtir!

La chanson s’est affinée par la suite, à distance, avec de nombreux échanges de courriels. JD a notamment ajouté un bridge magnifique et environ un mois plus tard, la chanson était prête.



***


En y repensant, j’ai retenu trois idées pour que l’écriture en groupe fonctionne :

- Avoir une direction prédéfinie de ce sur quoi nous allons travailler. Un thème, une inspiration ou un verset.

- Ne pas avoir peur de donner des mauvaises idées, mais oser. Oser donner ses idées, à vif, sans qu’elles n’aient été trop réfléchies. Oser se rendre vulnérable ou même ridicule, sans quoi les meilleures idées risquent d’être perdues.

- Choisir des personnes qui ont la même culture de la louange. Je réalise que si nous avons pu arriver à un bon résultat, c’est en partie parce que nous avancions dans la même direction. Si l’un des auteur veux faire de la grande poésie et de la chanson a texte alors qu’un autre vise la simplicité maximale et veux répéter plusieurs fois les même phrases, il sera difficile d’arriver à un résultat satisfaisant pour tous et le travail n’avancera pas.

- Avoir un leader, définit au préalable, qui dirige le moment de création, qui donne la direction et qui tranche lorsqu’il faut décider entre différentes idées.


Si vous ne connaissez pas encore la chanson ni le collectif Axe 21 musique, je vous invite à les découvrir. Ils font un excellent ministère ici au Québec et brillent déjà à travers toute la francophonies avec leurs chants.



Julien Adam Musique