Le combustible

Je pense que l’écriture va de pair avec la lecture.

Si l’on souhaite progresser dans notre façon d’écrire et dans notre capacité à jouer avec les mots, il faut que ça vienne de quelque part.

Il faut que l’on donne du combustible à notre plume, et ce combustible, c’est la lecture.

Pour être un auteur, il faut aussi être un lecteur, et je vais vous proposer trois types de lectures qui doivent accompagner la vie de l’auteur de chants de louange.



***


La lecture essentielle


La lecture essentielle, c’est la lecture de la Bible, la Parole de Dieu qui alimente notre louange et nous offre la révélation du plan de Dieu, de ses promesses et de sa grandeur.

C’est aussi cette lecture qui consolide nos compositions sur le plan doctrinal. Nous voulons que nos chants fassent écho à la vérité de la parole de Dieu et ceci ne sera possible que si nous la lisons et l’étudions en profondeur.

Faisons attention aux choses que nous écrivons. Si nos chants sont destinés à être mis dans la bouche des chrétiens, nous devons redoubler de prudence quand aux mots que nous y plaçons. Ils doivent véhiculer une théologie juste et avoir été éprouvés à la lumière de la Parole.


La lecture inspirante


C’est tout ce qui a rapport avec notre ministère.

Des livres sur l’adoration, sur la composition, des biographies, le parcours d’un artiste ou d’un auteur qui vous inspire particulièrement, l’histoire d’un compositeur classique qui étoffent notre formation.

Toute cette lecture alimente notre connaissance et nous équipe pour mieux servir Dieu et l’Église dans notre domaine.



La lecture récréative


Récréative mais pas optionnelle.

Cette lecture bien qu’elle soit pour le plaisir construit aussi notre bagage littéraire et développe nos habiletés d’écriture. Elle alimente notre plume et qui enrichit notre style.

J’imagine mal un compositeur ou un arrangeur qui n’écoute pas de musique. Ses idées, le travail de ses sons et ses influences lui viennent des artistes qu’il aime écouter.

Il en est de même pour un auteur. Sa prose sera à l’échelle de son bagage littéraire.

Il n’est cependant pas nécessaire de s’enliser dans des lectures trop difficiles qui vont nous décourager au bout de quelques pages.



***


Je lis régulièrement des bandes dessinées, parfois des romans jeunesse, des policiers, des romans historiques et d’autres fois, lorsque j’ai plus de courage, je m’engage dans un classique.

Toutes ces lectures, à force d’histoires, de métaphores et de tournures de phrases qui, au compte goute s’emmagasinent quelque part dans ma tête, sont le meilleur des combustibles pour mon écriture.

Julien Adam Musique